Archive for septembre, 2011

Les sagesses de Baye Niass14: Donnez le nom de Mohamad à vos enfants.

Mardi, septembre 20th, 2011

 

 naziru.jpg

Le nom du Prophète paix et salut sur lui c’est Mohamad ou Ahmad.

Et celui qui aime le prophète paix et salut sur lui et qui concrétise cet amour en donnant le nom de Mohamad à son fils, il lui sera accordé l’intercession du prophète le jour du jugement dernier. (Dieu a juré de ne jamais punir celui qui porte le nom de Mohamad ou Ahmad).

C’est pour cette raison que le prophète Paix et salut sur lui dit : (il n’y pas de mal à ce qu’il y’ait dans la maison de l’un de vous un Mohamad, deux Mohamad ou trois Mohamad…)

C’est à dire tu as un premier enfant tu l’appelles Mohamad, et un deuxième enfant tu donnes encore le nom de Mohamad, ainsi de suite ce n’est pas grave de le faire…)

On raconte qu’un des israélites avait vécu plus de 80 ans et n’a jamais fait de bien de sa vie, seulement à chaque fois qu’il regardait le livre saint de la Tora et qu’il y voyait le nom Mohamad il y posait ses lèvres en guise de petit baiser d’amour et d’estime.

Et quand il décéda, les gens l’ont jeté et ont refusé de faire des prières funèbres sur lui à cause de sa méchanceté.

 L’ange Gabriel  interpella le prophète de Dieu et lui dit : - vas faire des prières funèbres sur le saint d’Allah le très haut-.

Le prophète posa une question à l’ange : cet homme mauvais et mécréant est un saint de Dieu ?

L’ange lui dit : « à chaque fois qu’il voyait le nom de Mohamad sur le saint Tora, il y posait un petit baiser.

Mohamad  est l’ami de Dieu et c’est lui que Dieu veut dans sa création. »

Source : dans les jardins du tafsir

 

Les sagesses de Baye Niass. 13 : les conditions pour prêcher.

Mardi, septembre 13th, 2011

261787_230292916997107_100000492021309_993419_46791_n.jpg

Il faut qu’il y ait dans la communauté des groupes qui prêchent et appellent les gens vers Allah. Ils ordonnent le bien et interdisent le mal(…).

Le fait d’ordonner le bien et interdire le mal n’incombe pas à tout le monde. Il faut des conditions :

Il faut d’abord avoir la connaissance car celui qui ne connaît pas s’il ordonne ou interdit il est probable qu’il ordonne le mal et interdise le bien. Et ceci est la cause des innovations.

Il faut que le prêcheur ait une carrure pour que sa parole soit acceptée.

Et s’il interdit le mal et que lui même fait pire que cela il ne doit pas alors ordonner les gens à faire du bien ou les interdire à faire le mal.

Et si les conditions sont réunies en lui, il doit alors ordonner le bien et interdire le mal « et ce sont eux qui réussissent (dans cette vie et dans la vie future) »

Les compagnons du prophète paix et salut sur lui étaient des gens qui ordonnaient le bien et interdisaient le mal et c’était ca le plus grand jihad.

Le prophète a dit : viendra une époque où il ne restera de l’islam que son nom, et du coran que sa forme, et les pires individus qui vivront sous le ciel seront les savants et les lettrés.

Leurs savants sont avides et cupides et les lettrés sont corrompus. Et il ajouta : quant à vous, vous êtes dans une époque où les cœurs sont remplis mais viendra une époque où les cœurs seront vides et les mosquées pleines de corps sans âmes.

Les rois seront orgueilleux, les riches vaniteux et les savants seront cupides et avides et les adorateurs veulent juste se faire voir et les commerçants pratiquent de l’usure.

Et le prophète dira que les premiers à être jugés le jour de la résurrection sont trois : le lecteur de coran, le riche donneur d’aumône et le jihadiste.

Dieu dira au grand lecteur du coran : « tu as mémorisé mon coran, mais qu’est ce que tu as fait pour moi ? », le lecteur répondra : « je le lisais à longueur des nuits et jours » et Dieu lui dira : « tu le lisais pour qu’on dise :- tel est un bon lecteur de coran -et cela été dit. ».

Il dira au riche donneur d’aumône : « qu’est ce que tu as fait pour moi avec ta richesse immense, », il répondra : «  j’ai donné à gauche à droite pour toi. » Dieu lui dit : « Non ! Tu donnais pour qu’on dise :- tel est généreux- et cela a été dit. »

Et il dira au jihadiste : « tu as pris l’épée, tu as frappé à gauche et a droite jusqu’à ce que tu es tombé martyr mais tu ne cherchais pas ma face, tu voulais qu’on dise : -tel est un brave- et cela a été dit.

Ces trois sont les premiers à bruler dans les feux de l’enfer.

Il faut purifier les actes pour Allah tout court et il faut s’accompagner avec les saints.

Source : dans les jardins du tafsir

Les Sagesses de Baye Niass .12 : Comment craindre Allah ?

Mercredi, septembre 7th, 2011

168949_195329787160087_100000492021309_709202_1902386_n.jpg

La voie du salut pour nous c’est la crainte révérencielle ou taqwa

Cette crainte révérencielle est divisée en catégories :

La crainte révérencielle chez le commun des croyants (al amma) : c’est la foi –contre l’impiété-, la foi en Allah et suivre les recommandations et s’éloigner des interdits..

La crainte révérencielle chez les particuliers (khawas) : c’est invoquer Dieu et ne jamais l’oublier, le remercier et ne jamais le désavouer, l’obéir et ne jamais le transgresser.

La crainte révérencielle chez les élus parmi les particuliers (khasatul khawas) : c’est le fait que rien en dehors de Dieu ne traverse la pensée du serviteur. ( …).

Et c’est ça le sommet de la crainte révérencielle, que le serviteur ne se retourne pas vers le non Allah. Et il faut pour atteindre ce niveau, faire du zikr ou l’invocation par la langue et l’invocation de Dieu par la langue est le degré le plus bas du zikr mais elle est nécessaire avant l’invocation par le cœur.

Et l’invocation par le cœur c’est la méditation.

Soit  le serviteur réfléchit et médite sur lui-même il va percevoir son nafs son égo et va constater ses défauts et ses mauvais actes et il s’en suit une obligation de la fuir pour se diriger vers Allah le très haut.

Soit il dirige sa réflexion et sa méditation vers Allah le très haut et vers  ce que Allah possède, il sera obligé d’aspirer à cela et de fuir de son égo pour se diriger vers Allah le très haut.

Dans  les deux cas, la finalité c’est de fuir vers Allah le très haut.

Et si le serviteur fuit vers Allah et embrasse la religion de Mohamed paix et salut sur lui et suit les politesses et les sagesses des saints d’Allah en sympathisant avec eux, il va inévitablement atteindre l’objectif…

Source : dans les jardins du tafsir



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?