Archive for octobre, 2011

Les Sagesses de Baye Niass. 18 :La nuisance que tu subis te purifie.

Jeudi, octobre 20th, 2011

  60094_156680461025020_100000492021309_436468_7725205_n.jpg

Le prophète dit: « Aucun prophète n’a subit autant de préjudices que moi.».

Cela signifie : « Aucun prophète n’est aussi pur que moi.» (Les plus éprouvés parmi les humains sont les prophètes et ceux qui sont semblables à eux, et semblables à eux)

Les hommes de la pureté sont avec Dieu le très haut, et il leur faut obligatoirement des voisins qui leur portent préjudices. Il faut qu’ils subissent du mal de la part des personnes qu’ils connaissent ou des personnes qu’ils ne connaissent pas, car c’est cela qui les purifie.

L’être humain a naturellement tendance à aimer son genre et ses proches. Or s’il ne rencontre aucun obstacle dans cet élan amoureux il continuera à les estimer et à donner une grande place pour ces gens dans son cœur ; alors que Dieu le très haut veut avoir à lui seul le privilège d’occuper le cœur de son serviteur.

C’est pour cela que Dieu fait de sorte que des préjudices proviennent de tout côté vers le serviteur. De la nuisance en provenance d’un proche, d’une épouse, d’un fils, d’un frère, ou de là où il ne s’attendait pas, fait que son cœur se détourne d’eux et il finit par se rendre compte que seul Dieu est son secours et il fuit vers lui en répugnant tout ce qui n’est pas Dieu.

Et quand Dieu le perfectionne et le purifie il le retourne vers ses proches pour qu’il soit utile à eux et il ne sentira plus leur nuisance.                                                       

Source : dans les jardins du tafsir

Les sagesses de Baye Niass. 17 : l’importance du Zikr.

Jeudi, octobre 13th, 2011

  251528_2051485094938_1478845205_2345845_1506685_n.jpg

Dieu a décrit ceux qui font du zikr(invocation du nom de Dieu) comme étant des personnes qui demandent beaucoup à Dieu et qui invoquent son nom.

Et le zikr du nom de Dieu au début se fait par la langue, ensuite par le cœur et enfin par l’âme.

L’individu invoque le nom de Dieu et obtient l’effacement (fana) dans les actes, il invoque le nom de Dieu par le cœur, il gagne l’effacement dans les attributs.

Et par le zikr de l’âme l’individu gagne l’effacement (fana) totale. Il s’efface, s’efface puis s’efface.

Et son effacement est la source de sa baqaa(permanence en Dieu).

Et le zikr(invocation) a une écorce, un noyau, et le noyau du noyau.

Les gens du commun ont l’écorce du zikr,

Les particuliers ont le noyau,

Et les élus parmi les particuliers obtiennent le noyau du noyau ; et le noyau du noyau c’est la substance(le beur).

Dans tous les cas il faut beaucoup invoquer le nom de Dieu.

Faire le zikr sans arrêt.

Source : dans les jardins du tafsir

Les sagesses de Baye Niass.16:la méditation est meilleure.

Mercredi, octobre 5th, 2011

baye-medite.jpg 

La méditation est supérieure à l’adoration, car l’adoration est une activité des muscles et membranes du corps alors que la méditation est une activité du cœur.

 Car l’adoration provient du serviteur alors que la méditation provient de Dieu le très haut.

Il ya des personnes qui adorent Dieu par la méditation et la réflexion, ils passent la nuit entière à réfléchir et ne font aucune génuflexion pour prier(…)

La méditation des gens du commun consiste à méditer sur la création de  Dieu pour trouver leur chemin vers Dieu le très haut.

La méditation des particuliers est dirigée vers l’essence de Dieu le très haut. Par contre méditer sur l’essence de Dieu est prohibé pour les gens du commun, car ils ne sont pas capables d’appréhender l’essence de Dieu qui n’a ni « où ? », ni «  comment ?», et qui n’a ni pieds, ni tête, ni mains.

Si les gens du commun pensent sur l’essence de Dieu ils risquent de faire de notre seigneur comme un melon et tomber sur des choses non glorifiant pour lui.

Néanmoins pour les élus des particuliers leur méditation se dirige sur l’essence de Dieu le très haut, c’est pour cette raison qu’il a été dit que : méditer une heure de temps est meilleure qu’adorer Dieu pendant une année.

Une autre version dit que méditer en une heure est meilleure que l’adoration de Dieu pendant sept ans et une autre version dit que la méditation en une heure est meilleure que soixante dix ans d’adoration.

Pour chaque stade une parole correspondante.                                      

Source : dans les jardins du tafsir

 

Les sagesses de Baye Niass. 15 : les éloges peuvent nuire certains.

Dimanche, octobre 2nd, 2011

150296_135179763202858_100001325047033_172026_6532240_n.jpg

Tu remarqueras que les gens de l’ignorance et de l’égarement aiment les éloges, ils aiment être loués par des vertus et des attitudes nobles et parfaites. Ils aiment être loués sur des actions qu’ils n’ont pas accomplies.

Les gens dans les compliments sont divisés en trois catégories :

Les gens du commun, les particuliers et les élus parmi les particuliers.

 Pour les gens du commun, les éloges leurs portent préjudices et nuisances. Raison pour laquelle le prophète paix et salut sur lui a dit : « si tu fais des louanges à ton frère c’est comme si tu l’as égorgé. » Et cela est valable pour celui dont les éloges venant d’un autre lui font oublié ses défauts en s’attachant aux éloges des élogieux. Il ressemble à quelqu’un à qui on a dit que ce qui sort de lui comme excrément sentait bon ; Il a cru a cela et a laissé ce qu’il connait.
Celui qui entend les éloges en se glorifiant de cela, oubliant ses mauvais caractères et ses imperfections sera égorgé par ces mêmes éloges.

 Il ya parmi les gens, des particuliers qui s’ils sont loués retournent vers Allah le très haut par le istighfar (demander pardon à Dieu) et l’humilité. C’est ainsi que faisait Seydina Ali ibn Abi taleb ou Abubakr il disait à chaque fois qu’il est glorifié ou loué : « ô seigneur places-moi au dessus de ce qu’ils pensent de moi et pardonnes- moi de ce qu’ils ne connaissent pas de moi ».
Il est évident que ce genre de personnage ne sera pas nui par les louanges.

 Il ya parmi les gens, les parfaits élus des particuliers, ils entendent les louanges comme émanant de Dieu le très haut dans toutes les situations. Car les louanges si elles ne venaient pas de Dieu elles ne pourraient pas être entendues. Les parfaits se réjouissent des louanges qui leurs sont faites en voyant cela comme venant de la Réalité divine.

Donc eux aussi les louanges ne les nuisent pas.

Source : dans les jardins du tafsir



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?