Les sagesses de Baye Niass 29 : les trois étapes de la bonne conduite (ihsan)

issabaye-vip-blog-com-861701p2521.jpg 

La troisième station de la religion est (ihsan) ou bonne conduite, vertu suprême. 

La première étape de cette station s’appelle : 

 La vigilance (mouraqaba) qui consiste à être continuellement en Dieu. Et avoir la certitude que Dieu vous suit de près et ne jamais enlever cette pensée de votre esprit. C’est l’une des plus importantes stations que les hommes de Dieu connaissent. 

En fait c’est une étape capitale pour ceux qui connaissent Dieu. Ils se servent de leurs vues et ouïes pour voir et entendre Dieu dans les manifestations externes du monde. Toute image et tout son renvoient automatiquement à l’unicité de Dieu. Ceux qui sont dans cette étape s’abreuvent directement de la source de la connaissance divine, c’est le fruit de la connaissance divine elle même. 

La deuxième étape de l’ihsan est :

    La contemplation (moushahada) : il s’agit de voir Dieu directement, sans doute et sans illusion. Cette vision est indescriptible par le comment  et le pourquoi et elle n’a pas de limite. Et tant que l’homme n’a pas tout effacé en Dieu, il ne pourra atteindre cet échelon. Il doit d’abord s’effacer de lui même, remettre en cause l’existence de « autre et autrui » et ramener tout à Dieu.

La troisième étape de cette station est :    

 la connaissance (marifa). C’est la stabilité de l’âme et sa quiétude dans la présence de l’admiration divine avec un effacement total et une permanence en Dieu. Sa réalité est l’effacement dans l’essence de Dieu (zât) une fois et l’effacement dans l’attribut de Dieu (çifa) deux ou trois fois et enfin l’effacement dans le nom de Dieu (ismou) une fois, et le maintien de l’existence par les réalités divines. Et maintenir également tous les noms dans l’unique nom de Dieu. Ainsi la connaissance est la dernière des trois stations de la religion, le repentir étant la première 

Connaître les trois stations de la religion musulmane vous guide vers la distinction entre les rayons de l’intuition, de la vision intérieure, la clairvoyance et l’essence de la clairvoyance. Elle permet également de distinguer nettement entre la science de la certitude, la vision de la certitude et la réalité de la certitude. Elle permet également de faire la différence entre le devoir envers Dieu, être serviteur de Dieu et être homme de Dieu.
Source :Baye Niass.
Source :Baye Niass.





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?