Les Sagesses de Baye Niass. 46 : le paradis et l’enfer auront une fin.

mondebaye1.jpg

Dieu le très haut a dit que les gens du paradis s’éterniseront dans le paradis et que les gens de l’enfer aussi resteront éternellement dans l’enfer. En référence à son nom le premier « al awwal ». Il a institué que rien ne le précède et la référence à son nom : le dernier « al akhir » cela requiers qu’il sera le dernier de toute chose sans aucun doute.

Et il faut que ce nom : « le dernier » avec ce que cela garanti comme attribution soit. Il faut obligatoirement que ce nom se manifeste. Alors si nous sommes éternels comment ce nom va-t-il se manifester ?

Les gens du paradis demeurent dans le paradis, celui qui rentre au paradis n’en sortira jamais. Et les gens de l’enfer aussi ne sortiront jamais de l’enfer comme l’a dit le coran. Et le coran est une vérité alors que le nom de Dieu « le dernier » doit forcément se manifester alors c’est quoi la réponse ?

La réponse est que : les gens du paradis dureront dans le bonheur et ils évolueront dans cette joie jusqu’à ce qu’ils ne leurs reste aucune sensation et ils retourneront à leur situation « d’éternité d’avant rien » (azal).

Et les gens de l’enfer dureront dans le feu après des punitions sévères et des épreuves successives périodes après périodes. Il faut obligatoirement qu’ils deviennent insensibles à la douleur, ils s’y habitueront jusqu’à disparaitre dans cela et ils retourneront dans leur situation dans la quelle ils étaient dans le azal (éternité d’avant rien).

Il faut que le « azal » (l’éternité d’avant rien) se manifeste pour le « abad’ » (l’éternité d’après rien) et ils deviennent dans le abad ce qu’ils étaient dans le azal.

Et cela ne contredit pas la perpétuité des gens du paradis dans le paradis ni la perpétuation des gens de l’enfer dans l’enfer. Et c’est ainsi des situations dans les quelles ils seront avant leur retour vers le azal (l’éternité d’avant rien).

Ces états sont des épreuves venant de Dieu le très haut. Les gens du paradis sont éprouvés par la joie jusqu’à anéantissement dans « l’éternel d’après rien » et comme « l’éternel d’avant rien ». Et les gens de l’enfer ont des épreuves de souffrance et de punitions sévères et dans les deux cas tout est épreuve.

Et il faut que cela s’arrête un jour pour qu’ils retournent vers l’éternité d’après rien (abad) qui est un miroir du azal « l’éternité d’avant rien ». Et c’est ce qui est possible.

Source : dans les jardins du tafsir





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?