Archive for janvier, 2013

Les Sagesses de Baye Niass. 55 : Glorifier Allah pour faire durer ses bienfaits.

Mercredi, janvier 23rd, 2013

baye-source.jpg

Tout serviteur qui est dans une situation vertueuse doit glorifier Allah pour ce bienfait. Cette faveur restera tant que le serviteur n’a pas changé d’attitude vis-à-vis d’Allah le très haut. Ce qui retient le bienfait c’est la gratification d’Allah et le fait de le louer.

La louange retient les bienfaits.

Le bienfait perdure chez celui qui loue Allah pour ses grâces. Et celui qui est ingrat, expose ce bienfait à s’extraire. Le prophète dira à Aicha : « ô Aicha ! Comportes-toi correctement avec les bienfaits d’Allah, car il est rare qu’un privilège revienne chez un peuple une fois qu’il s’est éloigné d’eux. ».

La grâce est généreuse et ceux qui la méritent sont rares. Et celui qui s’enorgueillit par un bienfait d’Allah et qui empêche le droit à ceux qui en ont droit, ne mérite pas le bienfait d’Allah le très haut.

Le plus grand bienfait d’Allah pour un serviteur est le bienfait de la foi. Tout celui qu’Allah donne la foi a l’obligation de le louanger pour cette grâce, de respecter les gens de foi et de craindre de perdre la foi.

Celui qui fait ses trois actes sera à l’abri de perdre sa foi. Et celui qui ne loue pas Allah pour la faveur qu’il a d’avoir la foi et ne respecte pas les gens de foi et ne craint pas de perdre sa foi, ne mourra pas sans être déshabillé de sa foi. Et le fait d’être dépouillé de sa foi est ce qu’on appelle la mauvaise fin, qu’Allah nous en préserve.

La mauvaise fin ce n’est pas le fait de mourir d’une mauvaise manière,  ni de mourir subitement,  ni de mourir de maladie terrible, ni de mourir de pauvreté,  ni de rien de tout cela, mais la mauvaise fin c’est d’être dominé au moment où l’âme sort du corps par un doute en Allah ou par une apostasie. Et c’est le plus grand degré de la mauvaise fin qu’Allah nous en préserve.

Et le bas degré  de la mauvaise fin dans ce bas monde c’est que le défunt ait dans son cœur au moment de mourir l’amour de quelques chose de ce monde et que son cœur reste noyé dans l’amour de cette chose jusqu’à oublier son créateur et il meurt dans cette situation et que  ensuite cela soit une cause d’un voile entre lui et Allah

Et dès qu’il y a voile, il en découle un châtiment. « Qu’ils prennent garde! En vérité ce jour-là un voile les empêchera de voir leur Seigneur, ils brûleront certes, dans la Fournaise; » celui qui goûte le voile, goûtera obligatoirement le supplice.

 

Source : dans les jardins de l’exégèse

 

Les Sagesses de Baye Niass. 54 : les signes de la fin du monde.

Lundi, janvier 14th, 2013

baye-lune.jpg

La résurrection (jour du jugement dernier) est de trois sortes :

La mort d’une personne est la petite résurrection. Tout celui qui décède subit par la même occasion son jour de jugement dernier.

La moyenne résurrection c’est la mort de toute la création.

Et enfin la grande résurrection est le jour où les corps seront réanimés pour le lieu de la grande réunion.

Et la mort de toute la création c’est le jour où toute l’humanité va disparaître mais personne excepté Allah ne connait le moment exact de ce jour.

S’il a été dit que ce bas monde est de sept milles années et déjà trois milles ans sont passés, alors qui va donc connaitre le jour de la résurrection ? Non.

Car Allah le très haut a exclu de la connaissance de ce jour tout prophète et tout ange et même le prophète Mohamed paix et salut sur lui. Il lui a été ordonné de dire : «Seul mon Seigneur en a connaissance. Lui seul la manifestera en son temps».  (…)

« Or ses signes avant-coureurs sont certes déjà venus. »

Les signes avant-coureurs du jugement dernier sont arrivés.

Les signes sont de deux sortes : une petite catégorie et une grande catégorie :

Parmi les signes de petites catégories il ya  le fait que le dernier des prophètes apparaisse en la personne du Mohamed paix et salut sur lui car il est le dernier messager, la scission de la lune, il était dit dans les anciens livres que le jour du jugement dernier ne viendra qu’après la scission de la lune cela a déjà eu lieu.

Et le prophète (SAW) a dit qu’il y’aura dix signes : la fumée, et c’est ce qui existe maintenant (gaz a effet de serre), l’animal terrestre, l’effondrement par l’est, l’effondrement par l’ouest, l’antéchrist, la sortie de Gog et Magog (yajuj et majuj), la résurrection de jésus paix sur lui, la levée du soleil par l’ouest.

Certains de ces signes de la fin du monde nous les avons vus d’autres pas encore et par cela nous savons que l’affaire est cachée et Allah le très haut la camoufle pour que le serviteur soit en toute heure et tout temps et dans une position d’attente et de préparation.

Source : dans les jardins de l’exégèse

Les Sagesses de Baye Niass. 53 : Invoquer Allah par ses beaux noms(2).

Dimanche, janvier 6th, 2013

ya-cheikh.png

Et ces noms d’Allah le très haut ont dans leur globalité des généralités ou des provenances –selon les interprétations et expressions des érudits-

Le cheikh Ahmad Tidjani (R) parle de cantonnement des noms ; c’est-à-dire que l’origine des noms sont quatre : c’est le vivant car la vie d’Allah le très haut est la première manifestation. L’omniscient, le déterminant, l’aspirant. Et ces noms sont les mêmes noms suivants : il est le premier, le dernier l’apparent et le caché.

Le vivant s’est manifesté dans le premier ou bien il est le premier, et l’omniscient c’est le dernier, et le déterminant c’est le caché, et l’aspirant c’est l’apparent. L’origine de tous les noms d’Allah sont quatre : le premier, le dernier, l’apparent et le caché.

Et si tu veux tu dis il est le vivant, l’omniscient le déterminant, l’aspirant. Si nous disons qu’Allah a quatre noms ça c’est la station du global de la globalité, le cinquième, ce qui lui donne cinq noms. Et si nous attribuons à chaque nom une apparence et un fond intérieur ça fait dix et par adjonction vers la station du global du global ça donne onze.

Allah a maintenant onze(11) noms. Si nous multiplions ces noms dans les trois présences (hadarat), les trois réalités (haqa’iq) que vous connaissez, ça donne trente trois- onze fois trois, font trente trois(33).

C’est pour cette raison que le prophète paix et salut sur lui dit : « vous exalterez Allah trente trois fois après chaque prière et vous louangerez Allah après chaque prière trente trois fois et vous glorifierez Allah après chaque prière trente trois fois et ce qui les complète à cent c’est le laa ilaaha ilal laah l’unique qui n’a pas d’associé-».

Si donc Allah possède trente trois(33) noms et maintenant nous avons multiplié ces noms par les trois présences (hadarat) et ça a donné quatre vingt dix neuf(99) noms et par adjonction vers la station du global de la globalité, cela fait cent(100) noms, nous avons  cent noms qui sont tous dans le saint coran.

Et si nous multiplions ces noms par les cinq(5) présences (hadarat) ça va faire  cinq cent(500) noms en tenant compte de l’apparent, du caché ou bien des cachés et des apparents ça fait mille(1000) et par adjonction vers la station du global de la globalité, ça fait mille et un (1001). Et si nous suivons ce processus tous les noms sont ainsi. C’est pour cela que « à Allah appartiennent les beaux noms » les quatre vingt dix neuf(99) « invoquez le par ces noms » nommez le par ces noms(…).

Source : dans les jardins de l’exégèse



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?