Archive for août, 2014

Mémoire de fin d’étude université de Nouakchott 1992.

Samedi, août 23rd, 2014

1992-fac.jpg

Quelques disciples de Cheikh Ibrahima Niass m’ont demandé une copie de mon mémoire de fin d’étude universitaire intitulé; “approche psycho-sociologique du consensus mystique dans la confrérie de Cheikh Ibrahima niass à Nouakchott”  mémoire de Maîtrise soutenu en juin 1992 à la faculté des lettres et sciences humaines de l’université de Nouakchott avec mention “très bien”.

j’ai décidé de le publier ici sur Facebook et sur mon blog pour le partager avec ceux qui sont intéressés par ce travail. je voulais avertir les amis que ce travail n’est pas parfait, c’est un travail de jeunesse, c’est un travail d’un jeune chercheur passionné et inexpérimenté que j’étais à l’époque, c’est un travail à remettre dans le contexte des années 90 dans une Mauritanie en pleine crise avec le Sénégal, une Mauritanie en pleine dictature, une Mauritanie des années de braise, c’est aussi un travail sociologique fait dans une université sans bibliothèque,une université en construction. un travail d’un étudiant qui venait de découvrir la sociologie, l’anthropologie et l’histoire des religions.

mais c’est un travail méthodologiquement dirigé par mon professeur le Docteur Henri Canal actuellement à Toulouse..

toute correction ou suggestion est la bienvenue, les critiques constructives sont acceptées. merci

Des extraits seront périodiquement publiés. Cependant j’ai délibérément omis l’avant propos car trop philosophique… je commence directement par l’introduction:

Titre du Mémoire de Maîtrise: Approche psycho-sociologique du Consensus mystique dans la confrérie de Cheikh Ibrahim Niass à Nouakchott”

année universitaire 1991-1992

soutenu et présenté par Mouhamadou Yall

sous la direction du Dr Henri Canal

INTRODUCTION

La religion d’une manière générale fait partie de toutes ces disciplines du monde qui ont pour rôle et pour objet primordial l’explication des phénomènes, afin que l’homme emprisonné dans ce cosmos puisse se libérer et s’élever dignement au -dessus de toute la nature.

La religion est dit on la mère de la philosophie qui elle même est la mère de toutes les sciences de l’humanité, mais comme l’histoire l’a bien montré les filles de la philosophie ont toutes pris leurs autonomies et chacune d’elles se veut une discipline sérieuse et différente de sa  «  mère » et  « grand mère » puisque capable de faire de l’homme maître et possesseur de la nature.

La crise de la philosophie et son retard historique a fait couler beaucoup d’encre et de salives. Certains se demandent encore si la philosophie a encore de l’utilité dans un monde où le matériel séduit et impressionne, pourtant l’humanité s’engage  dangereusement sur un chemin peu sûr et plein d’incertitude. Le développement économique ne sera profitable pour tous.Les hommes savent aussi que tous les problèmes ne seront pas résolus par la science et la technologie qui au contraire ont apporté d’autres énigmes et exposent la vie entière à une destruction progressive et imminente.

Aujourd’hui l’humanité est en train de prendre conscience de la nécessité du sacré et de son utilité dans monde au bord de la faillite. Certains philosophes pensent que le prochain millénaire sera celui du retour du sacré qui malheureusement a complètement disparu de certaines sociétés surtout occidentales ou en voie d’occidentalisation.

La religion donne des réponses à certaines questions telles que la vie future, les miracles la mort, l’immortalité de l’âme, etc…. mais aussi elle aide l’homme à mieux organiser sa vie ici bas en encourageant l’idéal de vertu de grandeur d’âme et de beauté interne…

La religion a ses partisans et ses adversaires, elle se défend, lance des défis, a ses points forts et ses faiblesses. Il est  cependant nécessaire de savoir que tous ce que la science fait rêver à l’homme, les mystiques l’ont réalisé par la prière et par leur dévouement à la Divinité et par l’amour de la prière.

Nous savons cependant que beaucoup d’adversaires de la religion pensent que l’homme n’a besoin de divinité que lorsque il est en situation de faiblesse et d’incapacité à résoudre les difficultés par le biais des instruments technologiques à sa place. D’autres penseurs, comme FREUD ont accusé la religion d’avoir détourné la conscience collective des peuples vers  un infantilisme collectif et délire pathologique. La promesse du paradis calme les esprits et permet à l’homme de dépasser sa  triste condition malheureuse.

Pour Antonio GRAMSCI, la religion est la plus fantastique des utopies où l’on recourt à l’infantilisation des adeptes. Karl MARX ajoute que c’est l’opium du peuple et qui promet un bonheur illusoire qu’il faut immédiatement supprimer. Pour ces adversaires historiques de la religion, toutes ces choses  ont été créées par les humains eux mêmes qui baignent dans l’imaginaire comme des bêtes sans raison…..

à suivre…



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?