2.2: LA CRÉATION DE MEDINA BAYE NIASS (village de IBRAHIMA NIASS dit BAYE )

228298_1648629146790_7593932_n.jpg

2.2: LA CRÉATION DE MEDINA BAYE NIASS (village de IBRAHIMA NIASS dit BAYE )

Après plusieurs difficultés avec sa famille parentale qui paraît-il était jalouse de sa renommé grandissante, Cheikh IBRAHIMA alla créer son propre village à quelques kilomètres de KAWLAKH, village auquel il donnera le nom de MEDINA imitant ainsi Le Prophète MOHAMED qui lui aussi avait dans les mêmes circonstances quitté La MECQUE pour se réfugier à YATHRIB qui deviendra par la suite MEDINE.

Cheikh IBRAHIMA Niass dit BAYE fonda lui aussi sa propre MEDINA qui était pour tout le monde un lieu sacré dans lequel les disciples se sentaient plus libres dans leur devoir religieux de mystiques assoiffés de Dieu. Ils y évoquaient très fort le nom de DIEU sans se gêner et sans gêner personne puisqu’ils leur étaient interdit de le faire à Kawlakh chez le Calife et ses disciples.
Au début de la création de cette localité, tous les disciples étaient pris en charge par le CHEIKH lui même qui les nourrissait et les protégeait.
Aujourd’hui Médina Baye est une grande agglomération moderne équipée de toutes les infrastructures nécessaires et au centre duquel se dresse la grande mosquée et ses hauts minarets que le voyageur mystique aime contempler à l’approche de la ville.
Et chaque année pour ne pas dire chaque semaine voire chaque jour des milliers de disciples s’y rendent à l’occasion de l’anniversaire de la Naissance du Prophète(Gammou), des prières de Vendredi ou pour le simple plaisir d’être près de l’IMAM de la FAYDHA TIDJANIENNE et bénéficier de sa baraka……

Il est également recommandé à tous les disciples vivants hors de la ville d’y aller après la TARBIYYA(initiation confrérie) dans le but de mieux connaître la valeur spirituelle de la confrérie et prendre les comportements des saints comme référence.

A propos de Médina de BAYE son fondateur disait les vers suivants:
« …Et s’y déversa le secret de la ville du Prophète(Médina)
« tout ce qui est impur sera écarté sans doute très loin…. »

CHEIKH IBRAHIMA veut dire exactement que le secret de la ville du prophète s’est répandu dans sa médina et que les hypocrites, les sceptiques profanes et les gens de mauvaise foi en sont définitivement exclus et ne peuvent jamais y rester.
Cette ville sacrée au centre du SÉNÉGAL est devenu la capitale du tidjanisme réel et un lieu de rencontre des disciples de toutes les nationalités et de toutes les couleurs comme l’avait si bien prédit Cheikh TIDJANI à propos de sa FAYDHA…

2.1.2:CHEIKH IBRAHIMA OU L’HOMME Engagé Sans frontière.

CHEIKH IBRAHIMA NIASS est le marabout qui marqua profondément son siècle, c’était un homme engagé sur tous les plans, il était très ouvert, correcte, intelligent, conscient des problèmes de son époque, sensible au sort du tiers monde et du continent africain en particulier .C’était un homme traditionnel et moderne, mystique mais présent et capable de tout régler. il aidait tous les pauvres et nécessiteux.
Il apporta une contribution non négligeable à l’émancipation des masses, à la décolonisation du tiers monde et à la propagation de bons comportements moraux, intellectuels et religieux,…etc…
Il convertit à l’islam des milliers d’individus, non pas par le sabre, la violence ou le contrainte, mais par le biais de ses dons intellectuels et par l’esprit de dialogue qu’il avait et par ses miracles interminables.
Il est considéré comme un des rares marabouts qui acceptent d’enseigner leurs disciples, et d’être dérangé à tout moment pour des questions de tout ordre : religieuses, économiques, politiques, psychologique, sociales, etc. ,….
En plus de ses attributs de soufi exemplaire, Cheikh IBRAHIMA soignait toute sorte de maladies et même les maux les plus dangereux et les plus compliqués. En effet il avait le pouvoir de rendre la vue aux aveugles de naissance, le langage et l’ouïe aux sourds-muets, la fécondité aux femmes stériles, la puissance aux hommes atteints d’impuissance. Il avait le pouvoir de faire pleuvoir, d’arrêter un violent vent, de voir de loin, d’écouter de loin, de prédire l’avenir , etc….(1)
Cheikh IBRAHIMA était aussi un infatigable voyageur et avait finit par lier amitié avec un grand nombre de rois, de chef d’état et de gouvernement.
Il allait surtout rendre visite à ses disciples dans des pays éloignés du Sénégal, pour leur renouveler sa reconnaissance.

A chaque occasion de catastrophe, de problème de guerre ou de tension quelconque. il priait pour la paix et exhortait les disciples à la patience et à l’observation stricte des enseignements de la confrérie tidjanienne basée sur le CORAN et la SOUNNA.
Vincent MONTEIL écrit: « IBRAHIMA NIASS voyage beaucoup, tant au Nigeria, qu’en Afrique du Nord ou en Moyen orient, il joue un le rôle d’un ambassadeur itinérant. »(1) 
A chaque fois qu’un problème se posait à l’islam, le CHEIKH prenait sa plume et apportait sa réponse valable et pertinente. il était aussi en contact permanent avec les universitaires arabes particulièrement ceux de l’université Al azhar du Caire…
Il était tellement engagé dans les affaires politiques et diplomatiques du monde qu’il embarrassait finalement les autorités du gouvernement de son pays. Il avait souvent des différents avec le Président SENGHOR, qui l’admirait et le craignait en même temps; « Je sais, disait Senghor, que vous êtes un océan mais vous ne pourrez pas me noyer.. »(2)

Contrairement à beaucoup de marabouts qui exploitent leurs disciples, en exigeant des sommes d’argent et d’autres sortes de biens matériels, Cheikh IBRAHIMA Niass ne demandait rien aux fidèles ; au contraire c’est lui qui réglait les problèmes des disciples, et il ne leurs demandait que de respecter les enseignements coraniques et la sounna (tradition du prophète Mohamed).

Il fut le premier marabout fondateur d’une coopérative: la C.O.M.A.S (coopérative mutuelle agricole Sénégalaise). Il aimait le travail honorable et interdisait la mendicité aux disciples.

Dans son livre: « JAWAAHIR ARRASSAIL »(Perles des messages)où beaucoup de ses lettres sont réunies sous forme d’encyclopédie, il conseille les disciples de travailler et y donne d’autres directives de bonnes conduites morales et physiques….

Il faut savoir aussi que malgré sa bonne réputation religieuse, Le CHEIKH avait aussi beaucoup d’adversaires ; et ses relations avec les chefs religieux de son pays n’étaient pas toujours excellentes.
Ses disciples et lui même étaient couramment objets de critique de la part de leur adversaires qui les accusaient d’être excessifs en matière d’invocation du Nom de Dieu….
Dans certaines localités les disciples ont été agressés physiquement mais le Cheikh leur exhortait à la patience, car dit-il c’est toujours Dieu qui se manifeste pour mettre à l’épreuve la sincérité des amoureux d’ALLAH engagés sur la voie divine.

 





Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | articles | blog Gratuit | Abus?