Historique Sommaire de la Confrérie de Cheikh IBRAHIMA NIASS.

10302244_10202758945069124_5432566597206624487_n.jpg

Quiconque entreprend une étude sérieuse de la confrérie de cheikh IBRAHIMA NIASS ou de la vie de l’homme lui même, s’oblige au préalable d’évoquer la vie de cheikh AHMAD TIDJANI et de l’histoire de la grande voie TIDJANIA dont les niassènes sont issus.

Donc pour faire connaître le mouvement de Cheikh IBRAHIMA NIASS il faut obligatoirement mettre en relief le TIDJANISME et son histoire. Cependant c’est seulement un bref survol que nous ferons de l’histoire du TIDJANISME et la FAYDHA TIDJANIENNE dont Cheikh IBRAHIMA est le chef spirituel. Selon les différentes traditions  TIDJANIENNE, Cheikh AHMAD TIDJANI avait annoncé la venue prochaine de l’imam de la FAYDHA (chef du mouvement du renouveau spirituel de la confrérie).

 

CHAPITRE 1:CHEIKH AHMAD TIDJANI:LE MAITRE DE LA CONFRÉRIE.

1.1 SA  VIE ET SON EVOLUTION.

L’homme qui est à la base de cette confrérie dont un aspect nous intéresse dans cette étude sociologique n’est autre que Cheikh ABOUL ABBASS AHMAD IBN MOHAMAD AT TIDJANI né en 1738 à Ain Maadi(Algérie), il est issu d’une famille de Chourrefa(pluriel de cherif qui signifie descendant du prophète)ce qui signifie dans la communauté musulmane une très grande dignité.

Cheikh AHMAD TIDJANI grandit au fil du temps et a obtenu son diplôme coranique à un âge très jeûne, car il était doué et avide de connaissance; c’est ce que remarque DIA OMAR dans son Mémoire de fin d’étude:    Avide de connaissance, Cheikh  TIDJANI se rendit successivement à Fez, puis à Tlémecen où il s’initia aux sciences religieuses auprès des réputés. Il visita la Tunisie, l’Egypte et effectua un pèlerinage aux lieux saints en 1774. »(P.14).

Durant toute sa vie Cheikh  AHMAD TIDJANI s’est inspiré de la tradition mystique, du soufisme en particulier. Il était reconnu par sa piété et pour son amour de la vérité basée essentiellement sur le saint Coran et les traditions du prophète (sonna).

CHEIKH TIDJANI avait embrassé toutes les voies mystiques de son temps et dans chacune d’elle il avait eu le grade élevé de Moqadem (c’est à dire celui qui a le pouvoir de donner le WIRD ou oraison, celui que les soufis appellent sahib El idhn- c’est à dire qui a une autorisation spirituelle de transmettre le secret) (sirr).

Cheikh TIDJANI n’a jamais rassemblé deux voies mystiques différentes, jusqu’au moment où le prophète MOHAMED(paix et salut sur lui) lui est apparût c’est ce que remarque AMADOU HAMPATE BAH  en écrivant: « ..Le fondateur de la voie (tariq) TIDJANI fut honoré  en 1196 de l’hégire(1782), au cours d’une de ses retraites spirituelles par l’apparition très sainte du prophète MOHAMED. Il reçut de lui la mission occulte de pouvoir commenter les passages mystérieux du CORAN, de la sonna et des enseignements des oulémas et  des chioukhs…) au cour de sa vision, le prophète lui avait dit : à partir de maintenant tu es affranchi de tous les chioukhs , je suis ton initiateur. » (p.230)

Ainsi  le Cheikh venait de recevoir du prophète ce qui bouleversera le monde entier et permettra  à tous les « chercheurs » de Dieu de le rencontrer sans grandes difficultés. Le prophète donna encore des secrets mystiques à son disciple Cheikh TIDJANI dans la ville d’Abou Samghoun.

Certains sceptiques soutiennent que le prophète n’est apparut à Cheikh TIDJANE que par rêve et qu’il est impossible à un individu mort d’apparaître en chair et en os aux vivants. IL faut savoir que dans la logique mystique rien n’est impossible ; le rationnel n’a de sens que dans notre monde matériel et profane. Cheikh TIDJANI a bien vu le prophète, d’autres croyants ordinaires voient le prophète n’importe où et n’importe quand. Le maître de la TIDJANIA dit clairement que c’est à l’état de veille (yaqazatan) qu’il a rencontré l’ami de Dieu(MOHAMED)(cf. . JAWAAHIRAL MAANI)-perles des significations - livre qu’il a publié lui même.

La confrérie naquit donc vers les années 1781-1782 eu beaucoup d’adeptes au niveau local et régional avant de se répandre rapidement dans tous les coins islamisés de la planète.

La confrérie contribua aussi à la conversion des milliers d’individus à l’islam.

Cheikh TIDJANI eu une vie mouvementée et avait rencontré beaucoup de difficultés ;en effet ses adversaires étaient jaloux de sa renommée grandissante , ses paroles désarçonnaient les plus grands oulémas et laissaient les savants dans une perplexité grandiose . Il eut cependant de grands disciples fidèles et très actifs parmi lesquels on peut citer : SIDI EL HAJ ALI HARAZIM,SIDI MOHAMED IBN MICHRI,SIDI CHEIKH TAHAR,SIDI ALI TAMACINI,SIDI MOHAMED GHALI , etc…….

C’est CHEIKH MOHAMED EL HAFEZ qui a introduit la voie TIDJANIA en Afrique occidentale en premier lieu en Mauritanie. Rappelons que Cheikh MOHAMED El HAFEZ est maure issu de la tribu  maraboutique des idaw ali ;  «C’est vers 1780,écrit LERICHE , alors qu’il revenait de la  Mecque et se trouvait de passage à Fez qu’il reçoit du fondateur le Wird TIDJANI et le titre de calife pour les pays maures. »(In L’islam en Mauritanie : bulletin de l’IFAN tome XI janvier avril 1949, (p 468).

C’est ainsi que la confrérie TIDJANE gagna cette partie occidentale de l’Afrique  où apparaîtra  la future FAYDHA TIDJANIENNE annoncée par Cheikh AHMAD TIDJANI et qui  selon lui donnera du sang nouveau à la confrérie qui ne faiblira jamais.

Donc cette Faydha ou « effusion, », flux », réanimation », revivrement »….sera dirigée par un grand homme qui par ses connaissances immenses et ses capacités spirituelles grandioses et éternelles, réunira sous son ordre les hommes et les femmes de toutes les nationalités et de toutes les couleurs et étonnera par ses miracles intarissables  toute son époque. Et chaque jour des milliers d’individus intégreront la voie TIDJANIA par la main de cet homme extraordinaire. C’est du moins ce que Cheikh TIDJANI annonça avant sa mort intervenue en 1875 à FEZ(Maroc).

1.2:QUELQUES EXPRESSIONS DE CHEIKH TIDJANI

.

Avant de venir à la Faydha proprement dite il est indispensable d’avancer ici quelques paroles de Cheikh TIDJANI pour mettre le lecteur directement dans le bain .Ces quelques passages que nous avons nous même traduit de l’arabe ne relatent que superficiellement ce que Cheikh AHMAD TIDJANI  avait l’intention de faire comprendre aux disciples. Dans son livre DIAWAAHIR al Maani , il a exposé sa théorie philosophique mystique et a relaté la vie soufie elle même .Il a également évoqué dans ce livre ses dons spirituels mystérieux que le prophète lui a transmis lors de ses multiples apparitions , de sa mission de guide indispensable pour tout celui ou celle qui a soif de la divinité.  il y annonce aussi l’apparition future de l’imam de la faydha, qui, avons nous dit donnera du souffle nouveau à la voie TIDJANIE et un flux nouveau à tous ses principes. Dans ce livre, Cheikh TIDJANI a galamment exposé les pratiques des rituels de la confrérie; il y analyse le soufisme dans sa réalité, il y vante la  supériorité spirituelle de sa voie sur les autres saints de l’islam.

Il n’est pas de notre propos ici de résumer ce gigantesque livre très célèbre dans le milieu TIDJANIEN et très méconnu du public musulman. C’est un livre que chaque marabout interprète selon sa compréhension.

Cheikh TIDJANI a, selon lui même, plusieurs fois rencontré le prophète MOHAMED paix et salut sur lui en personne et ce dernier a tenu beaucoup de propos qu’il nous est impossible de transmettre ici dans leur intégralité .Nous avons tenté de traduire quelques passages de textes arabe ; nous nous excusons cependant auprès des frères tidjaniens si nos traductions ne seront pas fidèles aux textes originaux.

D’ailleurs toute traduction est imparfaite.  « Traduire, dira l’adage, c’est trahir ».

Une des caractéristiques des soufis est que leur expérience ne peut être vécue par tout le monde, pourquoi ? Alors FAOUZI SKALI apporte sa réponse: « Le soufisme se présente avant tout comme une expérience spirituelle vécue intérieure, dont le domaine se trouve au delà de ce qui peut être appréhendé par la raison ou les sens physiques. Ce n’est que dans une étape ultérieure faisant suite à une réalisation spirituelle que certains soufis se servant d’un langage symbolique et métaphorique transcrivent leur expérience sous une forme verbale ». (p7)

Voici quelques traductions choisies:

CITATION:1  Le maitre de l’existence (Prophète MOHAMED) m’a informé que je suis le pôle occulte (qutb al maktuum), il me l’a dit face à face, à l’état de veille et non à l’état de sommeil ».

CITATION: 2 Si seulement je révélais ce que Dieu m’a fait connaître au public, les hommes de la haute et grande connaissance comploteront contre moi  pour me tuer ».

CITATION:3 « Dieu m’a  donné ce qu’il n’a donné à personne parmi les saints ; c’est une providence, une grâce de Dieu, mais ce n’est pas parce que j’ai droit à tout cela, ce n’est pas parce que je mérite plus que les autres mais  c’est seulement une faveur divine. »

CITATION:4  Si je dévoilais une seule vérité parmi les vérités de la salaatoul fatihi(prière ouvrante)  les grands saints de l’islam me tueront. »

REMARQUE : La prière dont il est question ici est celle récitée par les disciples tidjaniens dans leurs oraisons ; soit pour l’initiation confrérie soit pour les prières quotidiennes après l’épreuve initiatique.

Voici une traduction d’AMADOU. H. BAH  de cette prière:

« Ô Dieu ; répands tes grâces et ta paix sur notre seigneur MOHAMAD, celui qui ouvre ce qui était fermé, qui clôt ce qui a précédé;

Qui fait triompher la vérité par la vérité,

Et qui guide sur le chemin de la rectitude (voie droite),

Et (répands tes grâces) sur sa famille,

Selon la mesure qui lui est due,

(mesure) immense. »(p231)

CITATION 5:Les plus grands pôles (aqtaab) de la umma(communauté musulmane) n’atteindront jamais les degrés et les échelons spirituels élevés de mes compagnons , Car Dieu nous a donné cette faveur malgré eux. »

CITATION 6: Personne parmi les grands saints n’espèrent atteindre les degrés spirituels élevés que Dieu nous a promis ; les plus grands Qutb (pôles) n’auront pas ces choses là exceptés les compagnons du prophète paix et salut sur lui. »

CITATION 7:Si les pôles les plus grands aperçoivent ce que Dieu a promis aux gens de cette voie (TIDJANIA), ils pleureront et diront : ô seigneur vous n’avez rien donné aux autres, ô seigneur vous nous avez négligé et délaissé, etc…. »

CITATION 8: Un grand homme apparaîtra dans la confrérie, il ne sera pas connu je jure au nom de Dieu, ni dans ce monde, ni dans l’autre. »

REMARQUE: Tous les gens de la faydha tidjaniènne sont convaincu que l’homme dont il s’agit n’est autre que Cheikh IBRAHIMA NIASS, qui par ses connaissances et ses dons miraculeux a dépassé le simple cadre de la raison humaine.

CITATION 9:  « J’ai été propulsé subitement dans la présence divine invisible(Ghayb),alors mon commencement devint ma finalité et ma finalité mon commencement , mon tout se transforma en ma partie et ma partie en mon tout ; je devenais lui et lui devenait moi , là où c’était lui et non moi. ; à ce moment unique si on posait mille questions parmi les plus difficiles j’en répondrais par une seule réponse satisfaisante pour toutes ; car je ressemblais justement à une lampe , si toute la ville allumait leurs lampes de la mienne cela ne diminuera rien de ma lumière. Et Dieu merci. »

CITATION 10: « Si les connaisseurs de Dieu (aarifuun) entendent ce que le bon Dieu me dit parmi un secret des secrets Mohammadienne, ils se révolteront contre moi et me tueront. »

CITATION 11: « Le seigneur de l’existence (Mohamad) paix et salut sur lui nous a assuré que celui qui nous insulte et persiste dans sa position d’impolitesse sans se repentir, mourra mécréant et ira en enfer. »

CITATION 12: « Et celui qui par illusion croit que le prophète Mohamad (paix et salut sur lui)a interrompu ses flux spirituels en vers sa communauté par  ce que mort comme les autres, a vraiment ignoré le vrai degrés divin de Mohamad le prophète , et a manqué de respect à son égard ; d’ailleurs un tel type risque de mourir mécréant s’il ne quitte pas rapidement cette mauvaise considération. »

CITATION 13: « L’intention de l’homme est victorieuse sur toutes les créations de l’existence , et si cette intention forte se dirige sur un objet qu’elle désire posséder et qu’elle s’attache fermement  sur cette décision , sans douter de la possibilité de la réalisation de cet objectif , sans retour en arrière, sans découragement et étant convaincu ainsi que rien ne l’arrêtera ou bien la mort , alors l’homme atteindra son but même si ce qu’il veut se trouve au de là du trône de Dieu. »

REMARQUE: Ces quelques bouts de phrases que nous avons sélectionnées ne représentent qu’une petite partie de ce que Cheikh AHMAD TIDJANE a réellement écrit  sur le soufisme et surtout sur la Faydha Tidjaniènne. Il faut savoir qu’il a beaucoup écrit sur  tout ce qui concerne les doctrines ésotériques et exotériques de l’islam. Nous vous renvoyons à son livre JAWAHIR AL MAANI(les perles des significations) .



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?