Archive for juin, 2017

2.3 : L’INFLUENCE DE CHEIKH IBRAHIMA NIASS EN MAURITANIE :

Mardi, juin 6th, 2017

733948_10151420356067881_1068298919_n.png

2.3 : L’INFLUENCE DE CHEIKH IBRAHIMA NIASS EN MAURITANIE :

La Mauritanie est un vaste pays (un million trente mille km2 de superficie) situé entre le15 ème et le 27ème parallèle Nord et entre le 5ème et le 17ème méridien Ouest. La République Islamique de Mauritanie est dominée par les climats sahariens et sahéliens. Malgré la présence de l’océan atlantique le pays est presque entièrement désertique.
A cheval sur l’Afrique blanche et l’Afrique noire, elle est limitée au nord par l’Algérie et le Maroc, à l’Est et au sud-est par le Mali, à l’Ouest par l’océan atlantique, et au sud-ouest par le Sénégal dont elle est séparée par le fleuve du même nom.

Cette situation géographique permit à la Mauritanie de jouer un rôle historique en Afrique de l’ouest ; en effet c’est par elle que les arabes venus du Maroc et de l’Andalousie islamisèrent toute la partie occidentale du continent.
Le pays est peuplé par des négro-africains et des arabo-berbères. Les premiers sont essentiellement localisés au sud dans la région de la vallée du fleuve Sénégal et sont de tradition agro-pastorale.
Les seconds de tradition nomade, éleveurs occupent la plus grande partie du pays(le centre, l’Est, le Nord et un peu le Sud)

Le père de Cheikh IBRAHIMA NIASS, avons nous dit, est une personnalité importante, un grand marabout incontesté. Il entretenait de très bonnes relations avec les tribus maraboutiques du centre de la Mauritanie en particuliers les idaw alites. Ce qui poussa certains auteurs à dire que Cheikh IBRAHIMA Niass a séjourné en Mauritanie pour y poursuivre des études de jeunesse (V. Monteil).
Mais certains de nos informateurs ont réfuté cette thèse et affirment que le Cheikh n’a jamais fait des études dans le pays; Ce qui est vrai puisque le Cheikh l’a confirmé lui même en répondant aux questions d’un journaliste qui lui demandait: « Qui vous a enseigné?» - « c’est mon père » ; « qui a enseigné votre père? » - « Son père »….

La famille NIASS de KAWLAKH entretenait de très bonnes relations avec les marabouts tidjaniens de Mauritanie. L’on sait d’autre part que beaucoup de familles maraboutiques sénégalaises envoyaient leurs enfants chez les maures pour y poursuivre des études coraniques ou de jurisprudence….

Cheikh IBRAHIMA est, aujourd’hui le Marabout qui a plus d’influence dans le pays. Beaucoup de personnes sont étonnées de remarquer des “blancs” suivre un “noir” et se soumettre à ses ordres.
Ce qui est extraordinaire c’est que les maures disciples de Cheikh IBRAHIMA Niass sont en général des chérifs (descendants du prophète) donc des gens très nobles chez les arabes; ils sont de grands savants, parfois très riches, mais ils sont tous venus chercher le secret et la baraka auprès de ce marabout négro-africain. Du jamais vu dans le milieu arabe conservateur.

« Dieu donne à qui il veut sa baraka »disent-ils. Aucune race, ethnie ou caste n’a à elle seule le privilège de la sainteté, de la connaissance ou de la richesse. Les hommes naissent libres et égaux, c’est la société qui les façonne à sa manière, en leur enseignant ses coutumes parfois barbares, et ses valeurs traditionnelles…
Chez les mystiques il n’y a pas de considérations ethniques, raciales ou culturelles. C’est l’intérieur de l’homme qui compte, c’est sa foi en Dieu et sa piété qui sont recherchées. Les mystiques musulmans ne peuvent en aucun cas être racistes, xénophobes ou autre vice de ce genre…Je veux parler des vrais mystiques….

Le premier mauritanien à aller prendre le WIRD chez Cheikh IBRAHIM NIASS est Cheikh MOHAMEDDOU OULD NAHWI de la tribu des ZEYNEBIT( Chourrefa -descendants du prophète Mohamed) ,c’était vers les années 1933-1935,aux premières années de la naissance de la FAYDH TIDJANIENNE. 
Après lui d’autres mauritaniens iront rejoindre le mouvement ; c’est le cas de CHEIKHANI OULD TOLBA, (petit fils de CHEIKH MOHAMED EL HAFEZ introducteur de la voie tidjania en Afrique occidentale via la Mauritanie; C’est aussi le cas de TIERNO ABDOULAYE SAKHO dont le père (AHMADOU MOKTAR SAKHO) est, durant son époque, presque le plus grand savant de tout le FOUTA (région du fleuve)..etc……
Il y’ a eu en quelque sorte une affluence vers MEDINA BAYE de tous les descendants de certaines grandes tribus maraboutiques influentes du pays; ce qui contribuera dans le future à une affluence populaire des mauritaniens vers la FAYDHA.
EL HAJ ALIOUNE CISSE dira dans la préface du livre de CHEIKH IBRAHIMA NIASS intitulé -khaashif El al BAAS-: « De très grandes personnalités de la voie tidjania étaient venus renouveler leur WIRD auprès du Cheikh ,ainsi qu’un nombre important de fidèles de toutes les langues et de toutes les races ,venus de tous les coins de la planète(…) Sont venus également certains sommités des familles de nos grands maîtres tidjanites ,les ALAWI ,qui sont les bases même de la voie tidjania (…) ,comme les descendants de notre Cheikh et intercesseur auprès de Dieu feu MOHAMED EL HAFEZ qui introduit la voie en Afrique de l’ouest ,les descendants de (…) SIDI MOUHAMDOU, les descendants de CHEIKH MAWLOUD FALL, les descendants de CHEIKH MOHAMED ALI et les descendants de CHEIKH MOHAMED AL HANAF….. »

Toutes ces personnalités ont fait la tarbiyya ou initiation mystique confrérique auprès de CHEIKH IBRAHIMA NIASS qui dans ce vingtième siècle est l’unique détenteur du secret spirituel mystique de la voie tidjania voire du soufisme entier.
Après avoir longtemps séjourné chez leur maître au Sénégal, après avoir appris les lois de la FAYDHA TIDJANIENNE, les mauritaniens cités ici et d’autres regagnèrent leur pays pour y jouer le rôle de MOQQADEM qu’ils sont qui est celui d’éduquer spirituellement les disciples par la tarbiyya mystique et ses lois strictes. Certains parmi eux créeront des villages personnels loin de leurs adversaires qui voyaient en eux des concurrents dangereux, puisque beaucoup de disciples quittaient les autres voies soufies pour embrasser définitivement la tidjania d’obédience niassène.

Il faut savoir que la plupart des grands moqqadems de CHEIKH IBRAHIMA NIASS se trouvant à Nouakchott ont chacun en ce qui le concerne un village à l’intérieur du pays où se trouve la zawiya mère dont il se rattache. (Nous verrons cela dans les pages suivantes…)

..

L’influence de CHEIKH IBRAHIMA NIASS en Mauritanie est grande, il a également visité le pays trois fois dans sa vie et écrit beaucoup de discours et de lettres à l’ensemble des mauritaniens d’une manière générale et à ses disciples d’une manière particulière.

A l’occasion de l’une de ses visites dans le pays. il a adressé un long discours aux mauritaniens pour leur indépendance nationale. Il leur a conseillé de resserrer leur rang loin du racisme, du tribalisme, etc…

En voici quelques extraits:

« Monsieur le gouverneur général, chers frères et amis, la paix de Dieu et sa miséricorde sur vous…
Je remercie très sincèrement le peuple mauritanien, son chef d’état, son gouvernement et sa population pour cet accueil chaleureux et cordial et cet honneur considérable qu’ils m’ont réservé et tout cet amour en Dieu lui même et sa religion.
Il n’y a pas de doute que cette nation est à cent pour cent musulmane, comme l’ont affirmé le Préfet, le gouvernement et le peuple. Je remercie très sincèrement le président de la république qui a déclaré ouvertement la naissance d’une RÉPUBLIQUE ISLAMIQUE dans ce XXème siècle. Je le remercie de cette décision courageuse. Je parlais beaucoup et admirais beaucoup un homme dans le XXème siècle qui déclare ceci devant la France, la Grande Bretagne, et l’Amérique, alors que tous ceux - ci craignent l’islam. C’est vraiment un grand honneur pour moi.
Je demande au gouverneur de transmettre mes remerciements au chef de l’état. Nous sommes avec vous, nous constituons une seule main, frère dans ce monde et dans l’au-delà s’il plaît à Dieu (…)
Je vous transmets ici les salutations du peuple frère du Sénégal, de son gouvernement et de son peuple. Le gouvernement du Sénégal et le gouvernement de la Mauritanie, ainsi que le peuple sénégalais et le peuple mauritanien ne sont pas deux peuples différents, ils sont au contraire un seul peuple…. »

C’est un discours très long ,pour plus de précision se référer au livre de CHEIKH IBRAHIMA NIASS intitulé- JAWAAHIR ARRASSAIL-(perles des messages) duquel nous avons extrait ce passage que nous avons traduit nous même.
C’est un discours politique, social, religieux, idéologique, mystique, etc….
D’autres lettres dans ce grand livre sont adressées à CHEIKHANI OULD TOLBA ou à d’autres disciples du pays. CHEIKH IBRAHIMA NIASS est un exemple unique à suivre pour l’ensemble des disciples mauritaniens ;il disait lui même « Les mauritaniens me connaissent très bien… »

En effet chaque khalif dans le pays suit à la lettre et fait suivre également à l’ensemble de ceux qu’il dirige les enseignements du grand maître de KAWLAKH.
Beaucoup de ses filles et petites filles sont mariées en Mauritanie avec des cheikhs maures ; ce qui a en plus des relations spirituelles, rapproché la famille NIASS de Kawlakh aux mauritaniens. D’ailleurs comme l’a remarqué VINCENT MONTEIL : « CHEIKH IBRAHIMA NIASS donnait la main de sa fille à tous ceux qui la demandaient pourvu qu’ils soient musulmans et pieux. » 
Son influence ainsi que l’audience que sa famille a trouvée en Mauritanie, se sont intensifiées ces dernières années, surtout lors de la crise Sénégalo-mauritanienne en Avril 1989.
Une épreuve dure qui causa la mort de plusieurs sénégalais en Mauritanie et de plusieurs mauritaniens au Sénégal suivie d’une rupture des relations diplomatiques en Août 1989.
En effet la famille NIASS de MEDINA BAYE a sauvé des milliers de maures (disciples ou non), qui à l’époque traversaient une situation périlleuse et critique…
Ainsi durant toute la crise qui suivit ces événements, seule la famille NIASS avait l’autorisation d’entrer en Mauritanie et d’y circuler librement sans crainte, alors que sur la frontière entre les deux pays les militaires tiraient sur tout ce qui bouge faisant des victimes d’une rive à l’autre du fleuve…

En Résumé, CHEIKH IBRAHIMA NIASS n’a pas reformé le tidjanisme comme le soutiennent certains auteurs occidentaux tels que GUY NICOLAS, CHRISTIAN COULON, VINCENT MONTEIL,…etc. Les Tidjaniens niassens ne se différencient des autres tidjaniens simples que par les acquis spirituels qu’ils ont eu grâce à la tarbiyya mystique non existante chez les autres; mais les litanies sont presque les mêmes (LAZIM, WAZIFA, TAHLiL)
Avant l’apparition de CHEIKH IBRAHIMA NIASS, le tidjanisme traversait une crise spirituelle grave ,la confrérie avait presque perdu son rôle au niveau des masses et des individualités et ne servait qu’à la pratique symbolique sans aboutissement mystique …C’est avec l’apparition de l’Imam de la FAYDHA, que les jazbs(extase) et les fath(ouverture lumineuse agréable )etc….réapparurent et donnèrent un sens nouveau aux principes de la voie .
CHEIKH IBRAHIMA NIASS a écrit plus de soixante quinze livres, des milliers de poèmes ; et a finalement laissé comme héritage des secrets encore non compris.
C’est lui qui a propagé le Tidjanisme loin dans tous les coins du globe, en Afrique, en Asie (jusqu’en chine), en Europe et aux Etats -Unis d’Amérique….
En Mauritanie ses grands moqqadems continuent sa mission et jouent des rôles non négligeables dans l’éducation, la formation, l’orientation spirituelle, intellectuelle et morale des masses….



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?