Mémoire de fin d’étude université de Nouakchott 1992.

 1992-fac.jpg

INTRODUCTION

La religion d’une manière générale fait partie de toutes ces disciplines du monde qui ont pour rôle et pour objet primordial l’explication des phénomènes, afin que l’homme emprisonné dans ce cosmos puisse se libérer et s’élever dignement au -dessus de toute la nature.

La religion est dit on la mère de la philosophie qui elle même est la mère de toutes les sciences de l’humanité, mais comme l’histoire l’a bien montré les filles de la philosophie ont toutes pris leurs autonomies et chacune d’elles se veut une discipline sérieuse et différente de sa  «  mère » et  « grand mère » puisque capable de faire de l’homme maître et possesseur de la nature.

La crise de la philosophie et son retard historique a fait couler beaucoup d’encre et de salives. Certains se demandent encore si la philosophie a encore de l’utilité dans un monde où le matériel séduit et impressionne, pourtant l’humanité s’engage  dangereusement sur un chemin peu sûr et plein d’incertitude. Le développement économique ne sera profitable pour tous.

Les hommes savent aussi que tous les problèmes ne seront pas résolus par la science et la technologie qui au contraire ont apporté d’autres énigmes et exposent la vie entière à une destruction progressive et imminente.

Aujourd’hui l’humanité est en train de prendre conscience de la nécessité du sacré et de son utilité dans monde au bord de la faillite. Certains philosophes pensent que le prochain millénaire sera celui du retour du sacré qui malheureusement a complètement disparu de certaines sociétés surtout occidentales ou en voie d’occidentalisation.

La religion donne des réponses à certaines questions telles que la vie future, les miracles la mort, l’immortalité de l’âme, etc…. mais aussi elle aide l’homme à mieux organiser sa vie ici bas en encourageant l’idéal de vertu de grandeur d’âme et de beauté interne…

La religion a ses partisans et ses adversaires, elle se défend, lance des défis, a ses points forts et ses faiblesses. Il est  cependant nécessaire de savoir que tous ce que la science fait rêver à l’homme, les mystiques l’ont réalisé par la prière et par leur dévouement à la Divinité et par l’amour de la prière.

Nous savons cependant que beaucoup d’adversaires de la religion pensent que l’homme n’a besoin de divinité que lorsque  il est en situation de faiblesse et d’incapacité à résoudre les difficultés par le biais des instruments technologiques à sa place. d’autres comme FREUD ont accusé la religion d’avoir détourné la conscience collective des peuples vers  un infantilisme collectif et délire pathologique. La promesse du paradis calme les esprits et permet à l’homme de dépasser sa  triste condition malheureuse.

Pour Antonio GRAMSCI, la religion est la plus fantastique des utopies où l’on recourt à l’infantilisation des adeptes. Karl MARX ajoute que c’est l’opium du peuple et qui promet un bonheur illusoire qu’il faut immédiatement supprimer. Pour ces adversaires historiques de la religion, toutes ces choses  ont été créées par les humains eux mêmes qui baignent dans l’imaginaire comme des bêtes sans raison.

Si la religion a ses adversaires, elle a aussi ses amis qui pensent qu’elle a bien œuvré pour le bienfait de l’humanité. Elle a contribué à l’émancipation des masses, à l’équilibre psychique des peuples  bien qu’elle donne plus d’importance à l’autre monde invisible.

Nous verrons cependant que les mystiques de l’islam ne donnent de l’importance ni à ce monde ni à l’autre ; Car pour eux  c’est le seigneur des deux mondes qu’il faut chercher retrouver et aimer.

La religion est donc au-dessus de toute chose, et rien n’est plus important que les relations que l’homme tisse avec le créateur des mondes.  Toute la vie est religieuse et divine, aucun comportement humain ne doit être gratuit. Pour les soufis  la vie n’a de sens qu’étant religieuse et source d’amour divine. Le prophète Mahomet (paix et salut sur lui) dit dans un hadith qu’une seule prière vaut plus que le monde et ses biens.

La religion montre que l’homme n’a de valeur réelle qu’en priant et en se tournant vers Dieu.

Dieu source de tous est partout, il peut apparaître dans toute chose, avant toute chose, en toute chose  après toute chose, etc…. il est le commencement du commencement et la fin de toute finalité sans avoir de finalité.

Des problèmes métaphysiques peuvent toujours se poser à l’homme et se poseront toujours, des solutions, des explications, et des dénouements peuvent lui parvenir de plusieurs sources ; La religion en avance des plus sûrs.

Elle avance en général des arguments solides, parfois révélés et mystiques donc très valables. La religion a sa propre réalité et continue encore de façonner les sociétés et les hommes à sa propre manière ; Elle a pris des, aspects mystérieux  dans certaines communautés, elle a transformé l’homme en « surhomme », en « divin-homme » en le plaçant au -dessus de toute la nature.

C’est ainsi que certains Wali(saint) de la voie soufie(mysticisme islamique), ont le pouvoir et la capacité de faire pleuvoir, d’arrêter le vent, de rendre la vue à l’aveugle même de naissance, la fécondité à  ceux qui sont stériles(hommes ou femme), et à la terre sa fertilité ; mais ils sont aussi capables de communiquer à distance sans appareil technologique, de voir de loin sans jumelle ou satellite…,ils peuvent   voyager dans l’espace sans moyen de transport aérien moderne(avion), etc….

Les esprits habitués à l’évidence et au rationnel quotidien diront sans doute que tous ces phénomènes relèvent de la superstition magique surnaturelle ; Les hommes de science demanderont des explications conformes aux lois de la nature qui respectent une certaine logique. Et  pourtant ces faits ne sont que des détails que les mystiques réels ne chercheront jamais à posséder. Les soufis disciples de cheikh IBRAHIMA NIASS objet de cette étude, ne chercheront pas les secrets de la liberté d’action sur la nature et sur les humains. Le cheikh pense que l’intention de l’individu doit se porter sur Dieu et non sur la nature.

La principale activité des soufis est la purification de l’âme, qui est d’origine divine et qui s’est retrouvée dans l’obscurité du corps humain comme prisonnière des passions du moi despotique  que le Coran appelle « nafs al ammaara ».

La connaissance de Dieu est une activité longue, c’est un processus évolutif douloureux et qui demande beaucoup de rigueur et de     patience. Il s’agit pour les soufis de fuir le monde et de se diriger vers le seigneur, se confondre avec lui, s’effacer en lui dans une parfaite harmonie.

C’est pour eux un « voyage transcendantal » et mystique du monde profane vers celui du sacré immense et éternel.

Notre étude ne portera pas sur les miracles des saints de l’islam bien que leur importance soit primordiale pour la compréhension du mysticisme. Il sera question d’approcher d’une manière sociologique, psychologique, psychosociologique et philosophique,  les disciples de Cheikh IBRAHIMA NIASS à Nouakchott  d’abord, ensuite à l’intérieur des régions du pays. Donc il sera question de leur organisation, Leur statut, leur rôle, leur comportement, leur mouvement dans la vie sociale, religieuse, mystique, économique, politique, etc….

Il faut rappeler que Cheikh IBRAHIMA NIASS a eu une très grande influence en République islamique de MAURITANIE. CES disciples soufis sont couramment  appelés Niassènes en langue Wolof, Tlamiz ou Ashab Cheikh en milieu maure, Alla_allaen par les halpularens. Ils sont ainsi appelés parce qu’ils se sont caractérisés par l’invocation incessante et répétée du nom de Dieu au rythme particulier d’Allah-allah-allah…

Les soufis invocateurs du nom de Dieu dérangent et sont très mal vus par les profanes qui les considèrent comme des religieux excessifs. Car  personne n’ose dire qu’il voit le seigneur sauf les disciples qui continuent de tenir des propos hors commun et incompréhensible.

Pour certains les disciples de Cheikh IBRAHIMA NIASS ont blasphémé en osant déclarer ouvertement qu’ils ont rencontré le Bon Dieu. Et pourtant les disciples de Cheikh IBRAHIMA NIASS sont comme les soufis de tous les temps. les propos qu’ils tiennent  sont les mêmes que les grands soufis des temps passés tenaient. Nous savons que certains soufis ont payé de leur vie pour avoir dit l’inconcevable, d’autres ont été chassés de leur milieu par ce que mal compris; mais le mysticisme a toujours rencontré de tels problèmes vis à vis de la conscience collective populaire et profane.

Si la conscience populaire n’arrive pas à comprendre le langage mystique, c’est par ce que certains disciples, contrairement à ce que leur Maître leur conseille, révèlent les secrets des initiés aux non initiés. Ils se comportent ainsi d’une manière blâmable devant le public profane. Il est interdit de tenir un langage mystique devant les non initiés.

« En effet, écrit FAOUZI SKALI, s’agissant des réalités spirituelles, il n’est pas indiffèrent que des profanes puissent comprendre même le  sens extérieur des paroles des initiés (qui se réfèrent à une réalisation spirituelle effective), car ceux-ci ne manqueront  de leur donner un sens qu’elles n’ont pas et de produire ainsi certaines déviations regrettables, surtout pour ces profanes eux mêmes. »(P.42)

Le consensus mystico-religieux est très fort chez les disciples niassens de Nouakchott c’est ce que nous avons remarqué; en plus des informations que les chefs religieux et les disciples nous ont fournies.

Ce consensus mystique et socio-religieux est unificateur, mais parfois il est fragile et se casse à la suite des grandes crises sociales, politiques nationales ou internationales…

Tous ceux que nous avons interviewés ont presque donné les réponses aux mêmes questions ; Ce qui peut bien confirmer que le consensus mystique islamique existe et est fort aussi chez les disciples de Cheikh IBRAHIMA NIASS de Nouakchott…

Cette confrérie peut aussi jouer un rôle capital dans le rapprochement entre les différentes couches de la société mauritanienne contemporaine et apporter une contribution non négligeable au règlement de la question nationale qui est loin d’être dépassée.



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 88 articles | blog Gratuit | Abus?